Archives pour la catégorie Presse

Aventures des Toiles Magazine – Juillet 2017

Un bel article dans Aventures des Toiles Magazine.

La toile « Jardins » de Mathilde de Bellecombe a été choisie par la communauté Aventures des Toiles pour une collection capsule pour l’été 2018. Une vingtaine de pièces sont en cours de création pour cette collection qui sera livrée fin mars – début avril 2018.

Pour lire l’article, c’est ici : Aventures des Toiles-Juillet2017-extraitMdB

Aventure-Toiles-Mag0717

 

Publicités

Vendre sur Internet ? Un bilan positif

Témoignage de Mathilde de Bellecombe dans La Pratique des Arts #133 (avril-mai 2017)/

« Je vends mes œuvres sur deux sites Internet : KAZoART, un site de vente directe pour les artistes, et Artsper, qui met en avant les artistes par l’intermédiaire de leur galerie. J’ai choisi le site KAZoART qui se lançait car il sélectionne les artistes dans une démarche qualitative. Le bilan est plutôt positif […]’

Pratique des arts 133.jpg

Une île pour seule inspiration (ouest-var.net)

Ouest-var.net parle du Symposium Paul Ricard… 

https://www.ouest-var.net/actualite/bandol-une-ile-pour-seule-inspiration-12109.html

L’accès à Bendor s’effectue en bateau. Cette petite île au large de Bandol possède un charme inimitable. Les 5 peintres participantes au 7ème symposium international de peinture Paul Ricard se sont entre autre inspirées des paysages de Bendor. Ce soir s’est tenu le cocktail de clôture de l’événement avec l’annonce de la gagnante du concours. Robert Maestre l’organisateur du symposium est présent. Il est accompagné des amis et familles des artistes peintres tout comme des membres du jury : Myrna Giron-Ricard présidente du jury et petite fille de Paul Ricard, Sophie Lang grand prix du 6ème symposium 2015, Camille Videcoq professeur à l’école supérieure d’art d’Aix-en-Provence, Mireille Maestre professeur d’arts plastiques, Luc Lacortiglia architecte et Fabrice Moreau directeur de l’école des beaux-arts de la Seyne. Le symposium est une manière de promouvoir l’art de la peinture et de dénicher des talents.

ouest-var2

La peinture contemporaine récompensée

« Le principe de l’événement consiste à réunir 5 peintres choisi sur dossier, de les installer en résidence pendant 6 jours et les inciter à œuvrer autour d’une citation de Paul Ricard », explique Robert Maestre. Citation retenue cette année : « Cette île m’a passionné, en y construisant un monde en miniature, tout m’était permis, je n’avais à tenir compte que de sa superficie, du ciel et de la mer comme seules limites de mes rêves ». Les 5 peintres n’avaient plus qu’à exercer leur talent durant la semaine pour réaliser le plus beau des tableaux. Charline Bourcier, peintre plasticienne, sort gagnante de ce 7ème symposium avec une toile représentant à merveille l’été sur l’île. Si elle reste discrète et surprise par sa 1ère place, elle déclare : « L’événement permet de mettre l’accent sur la peinture contemporaine, longtemps dénigrée mais bien vivante ». Une spécialité qu’elle s’efforce de défendre à travers son art. Les 4 autres peintres, Mathilde De Bellecombe, Magali Berdaguer, Géraldine Choux et Isabelle Philips Decramer, ne déméritent pas pour leur semaine de travail.

ouest-var1

« Valoriser le champ culturel »

« Le symposium a pour vocation d’inviter et de promouvoir des artistes comme le fit Paul Ricard en son temps », indique Robert Maestre. Et d’ajouter : « La manifestation a aussi l’intention de soutenir la pratique de la peinture et de valoriser le champ culturel ». L’organisateur se félicite de cette 7ème édition et de son « déroulement parfait ». Une très belle initiative depuis 7 ans permettant de mettre à l’honneur des peintres méconnus du public. Un coup de projecteur sur une activité artistique où le talent s’exprime avec le cœur.

Mathieu Mazza, le 22 juillet 2016

 

 

Le Courrier des Yvelines présente 4 artistes exposés au Marché de l’Art

« Autre fidèle, Mathilde de Bellecombe. Architecte d’intérieur, elle a beaucoup élargi sa palette artistique en travaillant dans divers ateliers. Sa peinture a atteint un réelle maturité après un long séjour en Argentine. Son travail sur les blancs est tout à fait particulier et sa recherche de l’équilibre entre les couleurs l’un de ses points forts. C’est une peinture abstraite, mais évocatrice. L’une de ses toiles fait ainsi penser à un bateau de pêche aperçu dans un port. Mais peut-être n’est-ce là qu’un reflet de l’imagination trop portée vers la mer ? »

presse0615